Mardi 13 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Échographie

Marie nous avait dicté les consignes du challenge, cette fois-ci, il s’agissait d’utiliser treize vocables du lexique du mot temps. Très vite, je me suis dit que choisir les mois de l’année était une aubaine et avril vint en premier. J’ai opté pour une poésie de rimes croisées et mille idées, j’exagère, affluèrent. Certaines étaient veloutées comme un vin de caractère, et d’autres, âpres comme un travail au champ en plein hiver, sous la tempête.

Lundi 12 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Volutes

Lin ou coton, la toile attend les couleurs diluées et les pinceaux. Les douze travaux d’Hercule pourraient être une belle inspiration. Le musée du Havre serait un bel endroit d’exposition… ah non, il est fermé… De touche en touche, le relief apparaît parmi les mille pigments déposés. Vaincre l’envie de préciser le geste, laissez faire et à un moment, la vérité sera.

Dimanche 11 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
En planque

Dimension gigantesque mais invisible pour l’instant. De très loin, il a beau être grand, on le manque. Cheveux fluorescents, on le verrait mieux. Au bout de quelques secondes, onze peut-être, l’œil s’habitue et le distingue. En avril, ne te découvre pas d’un fil prend toute sa dimension avec ce garçon, gigantesque donc. De tous les côtés, des milliers de bouts de ficelle pendent : rouge, bleu, vert, jaune, lie de vin. Un vrai épouvantail… Mais c’est un épouvantail !

Jeudi 08 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Projecteur céleste

Je suis en quête d’air frais et de renouveau, une nouvelle direction. Pour éviter de faire le grand huit cérébral, je me concentre sur ma respiration et j’observe. Un avril peut en cacher un autre, d’année en année… Depuis tout ce temps passé, sans vouloir à tout prix gagner des mille et des cents, aspirer à un peu plus de confort et d’opportunités ne serait pas du luxe… Vingt fois sur le métier, remettre son ouvrage, n’est-il pas ? Et un métier, tiens, justement, un métier…

Mercredi 07 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.

Mercerie, une véritable malle aux trésors avec des objets qui scintillent, des boutons, des rubans, des fils argentés et dorés. Tout un imaginaire pour créer de merveilleuses choses : un adorable petit gilet avec des boutons en forme de crevettes et de dinosaures ou cette bonbonnière en tissu de soie, si convoitée par une future mariée. En avril, après les chocolats, la journée mondiale de l’art peut être l’occasion de ‘mercer’… Il y a mille façons de créer et d’inventer, de toutes les formes, de toutes les couleurs. Et si, en vain, après plusieurs essais, une technique ne semble pas faite pour nous, eh bien, passons à un autre médium !

Samedi 03 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Couvaison

Sabler des graines de bien-être, me sentir emplie d’espoir naissant, divaguer en pensées positives, tel est mon programme. Des trois affirmations précédentes, le meilleur résultat devrait éclore… Les cils d’avril filent en plein dans le mille. Parce qu’il y a, sur le chemin de vie, parmi les cailloux et les morceaux de verre, d’infimes points de mil, prêts à germer. Vaincre n’est plus un mot vain…

Vendredi 02 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Le cri céleste

Vanter le talent d’autrui par la médiocrité du sien… Dreuil et Breuil ne sont-ils pas aussi mélodieux l’un que l’autre ? Exceller dans une discipline commune fait cohabiter la ressemblance et la différence sans forcément comparer les deux. Avril en fil d’argent, Ariane vêtue de blanc, ces statues parmi les mille exposées, si Vinci était là, un tableau il ferait.

Jeudi 01 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
En plein vol

Je suis un humain fait de contradictions et d’addictions. Difforme est la vision de ce qui m’entoure, en premier lieu, l’apparence trompeuse des autres créatures. Ah, que de désillusions en ce bas monde… qui part en vrille. De tous ces mensonges et vicissitudes, aux mille visages, vinrent quelques lueurs, rapidement éteintes par un chafouin.

Mercredi 31 mars 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Faisceau

Mérite et gloire, les deux mamelles de l’égo lorsque névrotiques… En creusant, ces valeurs peuvent être également salutaires si la discipline et la simplicité les exemptent. Au trente-et-un du dernier mois d’une année, vœux et résolutions pleuvent, les premiers semblant éloigner l’égo, les secondes le ramènent au galop… L’écho se marre, se gausse. De quoi militer pour l’humilité… Mérite et gloire, en vain, seront miens et l’égo bien malin s’il en tient un.

Mardi 30 mars 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
Peinture céleste

Marivaux et ses pièces à conviction… de mœurs. Divertissements pour les uns, aux dépens d’autres. Trentenaire à l’époque de certaines comédies, il mourut âgé, surtout pour ce siècle. Marsupilami, par son effet comique, aurait pu le séduire. Originaire de Normandie, des milliers de mots dont il fut l’auteur, plusieurs résonnent encore de nos jours. Une vingtaine d’œuvres à son actif. Et un prestige encore reconnu.