Oui, mais lui ?

Dessin que j'ai fait pour illustrer mon article .
Cellules

Notre organisme est une formidable usine, digne de sa cadence, de sa productivité, de sa rentabilité, de sa maîtrise et son efficacité.
Ce merveilleux chef d’orchestre génère et régénère toutes les cellules pour des organes en bon état de fonctionnement. Il sait le réparer si on lui en donne la possibilité, le temps et les meilleures conditions.
Par exemple :

  • Les cellules des papilles de la langue se reforment tous les 10 jours
  • Celles de l’odorat tous les 3 mois
  • Pour l’œsophage, c’est toutes les semaines
  • Celles de l’intestin grêle (entérocytes) se renouvellent tous les 2 à 5 jours et d’autres cellules intestinales tous les 20 jours
  • Quant au côlon, c’est tous les 4 à 6 jours
  • puis celles de la peau, tous les 28 jours
  • Les cellules du cerveau peuvent aussi se renouveler si on les fait travailler.
    N’est-ce pas épatant ?
    Oui, mais alors, pourquoi y a t-il un grand oublié dans la régénération ? L’énigme est entière pour moi. Pourquoi l’émail ne peut se régénérer ? Une fois érodé, usé, c’en est fini. Il est tout de même constitué aussi de cellules, les papilles dentaires. Alors, ne serait-ce point une discrimination ?…
    Trouvez-vous aussi cela injuste ?

Une autre fois

Portrait binocles
Portrait aux stylos et photoshopé

Elle remontait le petit chemin en zigzag. Elle humait le parfum des roses, du lilas, de l’herbe fraîchement tondue. Le jour déclinait mais elle distinguait encore tout ce qui faisait la beauté des lieux. Elle n’était pas revenue depuis si longtemps qu’elle pensait qu’elle allait se mettre à pleurer d’une minute à l’autre. Pour l’instant, tout allait bien, elle gérait encore l’émotion, son souffle était régulier. Toute sa famille l’attendait pour dîner. Elle était un peu en retard mais tout le monde savait qu’elle reprenait contact avec son village. Cinq ans, cinq longues années ! c’était encore si frais à sa mémoire. Elle revoyait tout comme avant, elle avait tellement de souvenirs. Les habitants l’avaient accueilli avec chaleur, bienveillance. Les nouveaux avaient été mis au courant par les anciens. Elle était choyée comme une championne qui revient au pays avec la médaille. ils étaient si prévenants, si attentifs, si généreux. on lui offrait des petits cadeaux et on lui faisait des compliments. Toutes ces personnes étaient si touchantes, si aimantes, si reconnaissantes. ils restaient discrets, personne ne l’avait questionné mais elle sentait bien qu’ils en mouraient d’envie. elle était persuadée que ses parents étaient bombardés de questions mais eux non plus ne savaient pas. Personne ne savait. Elle n’avait pas donné signe de vie jusqu’à hier. Elle avait d’ailleurs eu peur que sa mère ne fasse une crise cardiaque en la voyant devant la grille du jardin. Elle était revenue, cette fois-ci, pour toujours…
Mon dieu que cette histoire est barbante ! bon, je m’en vais moi, j’en ai assez entendu.
Tu ne veux pas rester jusqu’à la fin de la lecture ? après, il y a un cocktail de prévu pour les artistes.
Les artistes, tu parles d’artistes, trois pignoufs qui viennent lire leur truc !
Ne sois pas méchante comme ça. Je sais bien que tu es déçue de ne pas avoir été sélectionnée mais ce sera pour une autre fois.