Marrant ou pas ?

Dessins fraise et salière pour sucré et salé
Sucré et salé
C'est très sucré.

Oui, assez. C'est un peu salé aussi.

Où sens-tu le sel ?

Dans le sucré.

Ce sont deux goûts différents, bien distincts. Le sel d'un côté, le sucre de l'autre.

Regarde dans les recettes de plats sucrés salés, tu as les deux.

Oui mais là, c'est un gâteau. Des œufs, du lait, du sucre.

Ils ont dû ajouter du sel, je le sens.

C'est ta salive qui doit être salée.

Pas plus que la tienne. C'est en mangeant un bout de gâteau que j'ai eu cette sensation.

Un processus chimique avec ta salive et le gâteau alors.

Bon, peu importe que tu trouves ça uniquement sucré et moi un peu salé du moment que c'est bon.

Oui mais c'est curieux quand même que tu trouves le gâteau salé.

J'ai dit un peu salé, je sens aussi le sucre.

Donc c'est plus sucré que salé ?
Oui.

Mais salé quand même ?

Oui.

Bois un verre d'eau et reprends un bout de gâteau.Alors ?

C'est un peu amer aussi.

T'es tombé sur un mauvais morceau. Ajoute un peu de crème dessus, ça va passer.

J'en veux plus. Je vais en choisir un autre… Tiens, je vais prendre au caramel salé. Tu goûteras pour me dire si tu sens le sel.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Cocasse ou pas ?

Les degrés du jour et de la nuit
Jour et nuit
Il fait encore jour.

Bientôt il fera nuit.

Quand il n'y aura plus de jour.

Petit à petit.

Non d'un coup car tant qu'il fait jour, il ne fait pas nuit.

Non, c'est peu à peu qu'il y a moins de jour que la nuit vient.

C'est pas possible, c'est l'un ou l'autre, il ne peut pas faire nuit s'il y a du jour !

Mais si enfin ! Bon, au début, il fait jour et puis un peu moins parce que la nuit commence à venir et au fur et à mesure qu'elle avance, le jour disparaît jusqu'à ce qu'il y en ait plus du tout.

Je te dis que non ! Le jour c'est le jour et la nuit c'est la nuit alors ou il fait jour et dans ce cas, pas de nuit, ou il fait nuit et donc il fait pas jour !

Quand le soleil se couche, tu vois bien qu'il fait de moins en moins jour.

De moins en moins jour mais pas nuit, c'est la différence. Et quand il se lève, tu vas me dire qu'il fait de moins en moins nuit ?

Bien sûr.

Eh bien non, pas du tout parce que même s'il y a des nuances dans le jour, c'est qu'il ne fait plus nuit et vice-versa.

Regarde, là, il fait moins jour que tout à l'heure non ?

Oui mais tu le dis toi-même,il fait jour, la nuit n'est pas là sinon on ne verrait plus de jour.

Oui mais c'est peu à peu qu'il fait moins jour.

Est-ce que tu dirais qu'il fait moins nuit ?

Oui quand le jour avance.

Ça, c'est le lendemain, après une nuit.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Fou ou pas ?

Illustration naïve sur le fort et le faible
Fort et faible
Qu'est-ce qu'il est fort !

C'est un faible.

Pas du tout, tu vois bien qu'il est fort !

Il a l'air fort mais au fond il est faible.

Tu plaisantes ? Il a l'air fort et il est fort !

Tu le connais ?

Non mais ça se voit enfin !

Comme tous les forts, ou presque, il est faible, c'est comme ça.

Et tous les faibles sont forts alors ?

Pas tous mais souvent.

Où vas-tu chercher une idée pareille ?

C'est pas une idée, c'est un fait. Un 'fort' montre qu'il est fort parce qu'il veut cacher qu'il est faible.

Ça ne tient pas debout ton truc ! Un gars qui est haltérophile, c'est un faible ?

Il peut l'être intérieurement.

Mais on s'en fout de ça ! Il est fort de pouvoir soulever des masses, c'est tout !

N'empêche qu'il peut être faible.

Et alors le faible qui soulève même pas une barre en carton est fort intérieurement et donc il est fort ?

Tout à fait.

Non mais je rêve là ! S'il y a la force c'est qu'on est fort ! Et moi alors, je suis quoi ?

Toi, t'es un faible qui se croit fort.

Que tu crois ! Et toi, t'es fort peut-être ?

Moi, je suis un faible qui est fort oui.

Ben voyons… Ça t'arrange bien de parler de force intérieure, c'est pas le sujet !

Au contraire, n'est pas fort celui qui le paraît.
On parle pas de la même chose là, je te parle de force physique moi !

C'est une question de point de vue.

Et mon poing dans ta vue et tu verras que je suis pas faible !

Justement, tu le seras tout à fait, la force est la faiblesse du faible.

Oh bah ça c'est trop fort !
***
Qu'en pensez-vous ?

Inepte ou pas ?

Le bol fumant
Chaud froid
C'est froid.

Oh c'est chaud !

Bah non, c'est complètement froid.

Carrément oui !

Alors pourquoi tu dis que c'est chaud ?

Ah non, c'est chaud que ça soit froid.

Euh… Ah oui d'accord, j'ai compris. C'est chaud oui.

On va le faire chauffer.

À froid ?

Au début oui. Mais pas bouillir.

Attention, chaud devant !

Doucement, tu vas tout renverser !

C'est froid, t'inquiète.

Mais faut qu'il en reste quand même.

C'est du tout cuit !

Pas encore.

Hein ?

On n'a pas mis le feu.

?!

Je rigole.

?!

Ça jette un froid on dirait.

Je comprends pas.

Eh, c'est chaud… Bon, laisse tomber.

Mets plus fort, c'est long.

Faut pas faire bouillir je t'ai dit.

On en a pour des plombes alors.

Mais non, ça va aller vite.

Si on le mangeait froid ?

C'est pas très bon froid.

Chaud non plus.

Ah t'en veux pas ?

Non.

C'est pas la peine de le chauffer dans ce cas.

On mange quoi alors ?

Y a que ça.

Ah non, j'ai faim !

C'est ça ou rien.

Il est froid ou chaud ?

Quoi ?

Rien.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Sot ou pas ?

Dialogue entre intérieur et extérieur
Intérieur et extérieur
Qu'est-ce qu'il y a à l'intérieur ?

Comme à l'extérieur.

C'est-à-dire ?

Ce que tu vois à l'intérieur est pareil que ce que tu vois à l'extérieur.

De l'extérieur, c'est gros, froid, sombre.

Eh bien, à l'intérieur, c'est gros, froid et sombre.

Et toi, qu'est-ce que tu vois ?

C'est chaud, c'est limpide, c'est clair.

Bah c'est pas du tout comme moi ! Ça ne peut pas être en même temps ce que je vois et ce que tu vois !

Pourquoi ?

Mais enfin, c'est évident ! Si moi je vois à l'extérieur que c'est gros, froid et sombre et que toi tu vois à l'extérieur que c'est clair, limpide et chaud, comment ça peut en même temps être froid, sombre, gros et clair, chaud et limpide à l'intérieur ?

C'est possible.

Mais tu dis n'importe quoi !

Et la perception alors ? Les impressions, les sensations, l'unicité des choses ?

Hein ? Tu me parles de quoi là ?

De la subjectivité.

Quoi subjectivité ? C'est on ne peut plus concret ! Je vois bien et toi aussi non ? On n'est pas fous !

Mais je suis d'accord avec toi.

Donc, si on voit quasiment le contraire, c'est pas possible, c'est l'un ou l'autre !

C'est là où tu te trompes, c'est pas l'un ou l'autre, c'est une multitude de possibles.

Je sais ce que je vois et c'est ça !

C'est vrai pour toi mais pas pour moi ni peut-être pas pour d'autres.

Et puis ton histoire d'intérieur pareil que l'extérieur, ça aussi c'est débile ! Non, vraiment y a rien à comprendre là-dedans !

C'est justement parce que c'est subjectif.

Mais tu m'énerves à la fin ! Tiens, là, je suis furax à l'extérieur et à l'intérieur, et pour toi alors, je suis cool ? Je rigole ? Je suis calme ?

T'es pas objectif !

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Bête ou pas ?

Normal entre gros et mince
Gros et mince
Mon dieu qu'il est gros !

Mince alors !

Mais pas du tout, il est gros et si tu le vois mince, faut changer de lunettes.

Non, je dis que c'est dommage qu'il soit si gros.

Moi, j'aimerais pas être gros.

T'es pas mince non plus.

Non, je suis normal.

Normal, ça veut rien dire. Quand t'es gros ou mince, c'est que t'es gros ou mince mais quand t'es normal, t'es plus vers gros ou plus vers mince, ça, on n'en sait rien.

Bah normal, c'est ni gros, ni mince.

Oh bah mince alors.

Non, pas forcément.
T'es entre le gros et le mince.

Si tu veux.
Ça s'appelle comment alors ?

Comment veux-tu que je le sache ?

Tu dis que t'es normal mais tu sais pas ce que ça veut dire ?

C'est normal, y a pas de mot sauf normal.

Et moi, tu dirais que je suis quoi ?

Euh… plutôt mince.

Normal.

Tu vois, toi aussi tu dis normal.

Je réponds normal car c'est ce que je suis, mince.

?! Moi, je te trouve normal. Comme moi.

Ah non, on n'est pas pareil tous les deux. Si toi t'es normal, je peux pas l'être.

T'es pas normal toi !
Bah oui, c'est ce que je te dis.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Con ou pas ?

Esquisse que j'ai faite  pour mon texte Les tubes mat et brillant
Mat et brillant
Mat !

Quoi ? Où ça ?

Hein ?

Qu'est-ce qu'il faut regarder ?

Bah rien.

Pourquoi tu me dis mate alors ?

Ah non ! Ça, je le veux mat. J'aime pas brillant.

Moi, je préfère le brillant.

Oui mais c'est pas pour toi, c'est pour moi.

Échec !

Quoi échec ?

Échec et mat !

Ah ah que c'est drôle… pff… quel jeu de mot débile.

Bon, bah prends le, ton mat.

Ah là, c'est mieux !

Quoi ?

Bah ton jeu de mots.

J'ai pas fait de jeu de mots là.

Si, ton mat.

C'est le tien d'abord, moi je préfère le brillant je t'ai dit.

Mais non, ton mat, mon mat…

Je comprends rien.

Bon laisse-tomber.

Hum hum… brille en tous petits…

T'en as des gros là-bas aussi si tu veux.

Quoi ?

Si tu veux un gros, ils sont là.

Quel gros ?

Un gros tube brillant.

Je veux pas de gros tube brillant !

Je croyais, tu disais qu'il est tout petit.

Non, non, mate les petits brillants.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Comique ou pas ?

La perspective du près et du loin
Près et loin
Que c'est loin dis-donc ! On n'est pas prêt de…

On n'est pas près c'est sûr puisque c'est loin.

T'es prêt ?

Bah non, comme toi, je suis loin.

On est loin mais faut être prêt quand même !

On peut pas être loin et près en même temps !

Bah si, si tu veux manger, il…

Ah mais ! Si on est loin, on n'est pas près enfin ! Ça va pas, t'es surmené en ce moment.

Attends, tu m'as l'air loin de…

On est loin oui, je sais, je sais !

Non, non, tu me comprends pas…

Effectivement, un coup tu dis qu'on est loin puis après tu dis qu'on est près, c'est n'importe quoi !

Mais non, quand je te demande si t'es prêt, c'est pour savoir si t'es prêt de courir pour aller plus vite et manger plus vite !

Ah, d'accord… bah je crois qu'on est près maintenant.

Moi, oui, ça fait un moment.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Naze ou pas ?

Le sifflement du silence est du bruit ou pas ?
Silence et bruit
Quel silence !

J'entends un bruit.

Ah bon ?

Oui, il y a un sifflement.

J'entends rien.

Si, le silence fait du bruit.

Ce sont tes oreilles.

Non, mes oreilles ne font pas de bruit mais elles entendent le bruit.

Quand il y a du silence, il y a toujours un sifflement dans les oreilles.

Tu l'entends aussi donc ? 

Maintenant oui puisqu'on en parle mais sinon, non. C'est toujours comme ça. Mais ça, c'est pas du bruit.

C'est pas du silence non plus.

Mais bien sûr que si ! À part ce sifflement qui fait partie du silence, il n'y a pas de bruit.

C'est un bruit silencieux.

Voilà.

Un silence bruyant.

Non, il ne fait pas de bruit.

Si, il siffle.

Il siffle, il siffle ! Il sifflote un petit peu c'est tout. C'est pas du bruit ça ! Le bruit, le vrai bruit, c'est nous là, par exemple, en train de parler !

Donc, il y a des vrais bruits et des faux bruits… voilà autre chose.

Ah mais c'est pas vrai ça ! Que tu peux être pénible ! Un bruit c'est un bruit !

Et le sifflement, donc, c'est pas un bruit ?

Si, si, si ! Mais pas celui du silence, parce qu'il est… silencieux ! Et maintenant, silence !

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?

Nul ou pas ?

Dialogue loufoque de l'antonyme clair et sombre
Sombre et clair
C'est sombre ici.

C'est clair.

Non, justement.

Oui, je suis d'accord.

Donc, c'est pas clair, c'est sombre !

Oui, oui, c'est clair.

Eh ! Pourquoi tu dis que c'est clair puisque c'est pas clair ?

Ah non, je dis que c'est clair que c'est sombre.

C'est pas clair ton truc.

C'est ce que je dis.

Bon, alors, dis que c'est sombre !

Quand je dis c'est clair, c'est pareil.

Ah non, excuse-moi, clair et sombre c'est pas du tout la même chose, c'est même l'inverse. Quand c'est clair, c'est pas sombre et quand c'est sombre, c'est pas clair !

J'ai compris ! Tu as crû que je disais que c'est clair pour te dire que c'est clair et pas sombre, mais moi, je te disais que c'est clair parce que tu dis que c'est sombre. C'est plus clair comme ça ?

Tu m'embrouilles là ! Si c'est sombre, pourquoi tu dis que c'est clair alors ? Dis que c'est sombre dans ce cas et ça sera plus clair.

??!!
***
Qu'en pensez-vous ?