Vénération

Challenge Écriture 2020 – #23 (16.06.2020)

Challenge d'écriture
Challenge d’écriture

Pour la semaine prochaine, je vous invite à écrire un texte à partir de la citation suivante de Christian Bobin: “Je m’allongerai sous tes paupières. Lorsque tu les baisseras pour t’endormir, je lancerai de l’or dans ton sommeil. De l’or et des songes pareils à des nuages”, en utilisant TOUS les mots suivants: sacre, sensualité, sucré, sensible, sublimation, solitude, saltimbanque, sagesse, sourires, secondes.

***

Malgré la solitude de ces secondes où tu sombreras dans les bras de Morphée, je serai là, près de toi, avec toi.
Chacun de tes sourires sera comme un fruit sucré qui remplira mes sens de plaisir et d’extase.
La sensualité sera toujours mon alliée pour conquérir tes envies.
J’offrirai à tes pieds le sacre de ton règne sur mon cœur.
Aucun autre humain ne pourra être plus sensible devant ta beauté et ton aura que ne l’est ton serviteur.
Malgré la sagesse qui est mienne, je ne peux me défaire de la sublimation de ton être sur moi, pauvre hère qui erre tel un saltimbanque à la recherche de son public.

Le trésor

Challenge Écriture 2020 – #22 (09.06.2020)

Challenge d'écriture
Challenge d’écriture

A vos plumes pour un acrostiche tout en pudeur et sensualité ! J’espère que l’exercice vous plaira. Encore une fois, il s’agit toujours et avant tout de vous faire plaisir!

***

Osons être l’humain dont nous rêvons
Nous pouvons si nous le voulons
Aimer ce qui est empêtré
Au plus profond de notre être
Grand bien nous prendra en félicité
Jour après jour et pour l’éternité
Pour que l’essence de nos vies
Toujours soit à jamais accomplie.

Tout un art

Challenge Écriture 2020 – #21 (02.06.2020)

Challenge d'écriture
Challenge d’écriture

Pour la semaine prochaine, on va revenir à quelque chose de plus classique avec une photo. Bonne écriture!

Photo challenge 02 juin 2020
Consigne

***

C’était la curiosité de l’année, tout le monde venait dans la ville pour voir cette attablée incroyable. Les hôtels de la région affichaient complets, les campings aussi et plus aucune place dans les gîtes ou chez l’habitant. Les rues grouillaient en permanence d’humains.
Était-ce donc vrai ce qu’on disait à la télé ? Dans la presse ?
Comment ce peut être possible un truc pareil ? Chacun voulait voir de ses yeux la chose.
Car enfin, trois adultes changés en bronze et deux enfants figés en couleur, ça dépassait l’entendement !
Personne n’avait le droit de s’approcher, encore moins de les toucher. L’armée même avait été dépêchée sur place pour garder, nuit et jour, les phénomènes.
C’était arrivé du jour au lendemain. Un matin, en ouvrant la terrasse, le patron du café avait vu la scène. Il pensait être mal réveillé, il s’était approché et pris de panique, avait couru jusqu’à la gendarmerie. Puis tout s’était accéléré : les curieux, les médias, les politiciens, les chercheurs de tous poils.
Et cela faisait quasiment une année qu’on échafaudait des hypothèses, des théories, des possibilités, des fantasmes. C’est à celui qui aurait le dernier mot. Le fin mot de l’histoire.
Moi aussi, j’avais voulu voir ça de mes yeux. Et j’ai eu une frousse pas possible lorsque, fixant l’un des protagonistes, je le vis me faire un clin d’œil. Mon sang a filé dans mes chaussures et je me suis évanouie. Vous pensez que j’ai fumé la moquette ? Je ne fume plus depuis longtemps. Mais mon cerveau oui. C’est toujours comme ça lorsque je visite une nouvelle exposition, j’ai besoin de m’inventer des histoires…

Genèse

Challenge Écriture 2020 – #20 (26.05.2020)

Challenge d'écriture
Challenge d’écriture

On va partir d’un collage, réalisé d’après une idée proposée par Sophie du blog Du Merveilleux dans l’Ordinaire. L’atelier se passera en deux temps:

  1. Décrire en trois mots ce que ce collage vous évoque (sans utiliser les mots qui sont présents sur la photo)
  2. Écrire un texte (ressentis, fiction, écriture automatique, poésie…) à partir de ces mots (et de la photo si vous le souhaitez)
Challenge atmosphérique 26052020
Consigne

***

ENFANCE – INNOCENCE – FRAÎCHEUR

Cette période de l’innocence
Ces moments de fraîcheur
Souvenirs en évanescence
Faits de joies et de pleurs
Tel l’oiseau chanteur
Voici la réminiscence
Qui murmure aux heures
En scandant la cadence
Les dessins
Au fusain
À la main
Maladroits
De guinguois
Les deux à la fois
Tout ceci est bien révolu
Je parle d’un temps qui n’est plus
J’ai nommé l’enfance