Derrière

Esquisse au stylo
La fenêtre grand ouverte
La fenêtre

Qu’y a-t-il derrière les fenêtres des immeubles devant lesquels on passe ?
Une lumière jaillit
Des ombres surgissent
Des bruits, des voix
Des rires, des pleurs
Des cris peut-être…
Un instant de bonheur
Un moment de malheur
Une vie qui appelle au secours
Ou qui jouit d’être en vie
Nous passons, dans l’indifférence légitime
Rejoindre notre immeuble
Pour éclairer nos fenêtres
Allons-nous rire, pleurer, crier
Pendant que quelqu’un va passer ?